Chirurgie esthétique
Les différentes méthodes
Reconstructrice réparatrice

Réglementation sur la chirurgie esthétique adoptée en Belgique

La proposition de loi de Dominique Tilmans (MR), qui aspire à proscrire la publicité et fixer des règles à l’information concernant les actes d’esthétique médical a été approuvé mardi à l’unanimité par la commission des affaires sociales du Sénat. Après des années de flou juridique total ou l’opacité était la règle, cette loi vient enfin réglementer la profession, la chirurgie et la médecine esthétique ne sont pas des actes dérisoires. Actuellement, n’importe quel médecin spécialisé ou généraliste à la possibilité de pratiquer tout acte de médecine esthétique dans n’importe quel circonstances, sans aucune vérification sanitaire ou de qualité» ainsi argumente la sénatrice en faveur de sa proposition de loi.

Trois propositions de lois ont été déposées par la sénatrice Dominique Tilmans édictant des règles pour les actes de chirurgie et de médecine esthétique dans le but de protéger les patients de trois risques, à savoir: l’aptitude des praticiens, la qualité des établissements (particulièrement concernant les cliniques privées) et la communication d’information concernant les actes aux patients. La proposition de loi, modifiée, est le fruit d’une longue et ample collaboration avec l’ensemble des praticiens concernés, parmi lesquels la Société Royale de Chirurgie Plastique, l’Association des Chirurgiens Plasticiens Belges, l’Union professionnelle de Dermatologie et de Vénéréologie, la Société Belge de Médecine Esthétique, ainsi que le Docteur Jacques De Toeuf à titre individuel .Cette réglementation permettra de crédibiliser et de rendre la chirurgie esthétique plus transparente.

Mots-clefs :

Cet article a été publié le dimanche 15 mai 2011 à 20 h 36 min et est classé dans news. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Les commentaires et pings sont fermés.