Chirurgie esthétique
Les différentes méthodes
Reconstructrice réparatrice

Archive pour le mot-clef ‘fondation grossman burn’



Une jeune afghane mutilée retrouve son visage

jeudi 14 octobre 2010

En attendant la véritable opération reconstructive, Bibi Aïcha était fière cette semaine d’afficher sa nouvelle prothèse nasale.

Vous avez surement entendu parler de Bibi Aïcha. Cette jeune fille de 19 ans a fait la couverture du magazine Time cette année. Ele n’est ni mannequin, ni femme d’influence. Non, elle a juste son visage comme témoignage de la barbarie des hommes. Le trou béant qu’elle affichait à la place du nez n’a pas pu vous échapper. L’histoire de Bibi Aïcha a fait le tour du monde grâce à une journaliste américaine.

C’est dans un dispensaire du pays que la journaliste rencontre Aïcha, qui ne révélera jamais son nom de famille. Elle lui raconte son histoire. A 16, elle est donnée en mariage par son père à un homme violent. Il l’oblige même à dormir dans l’étable. Lasse de tous ces mauvais traitements, elle arrive à fuir grâce à l’aide de deux femmes. Mais elles sont vite arrêtées par la police. De retour dans son village, Aïcha se fait couper les oreilles et le nez par son mari, aidé d’autres hommes. Il semble que cela soit la décision d’un tribunal islamique. « Quand ils m’ont coupé le nez et les oreilles je me suis évanouie. Je ne suis revenue à moi qu’au milieu de la nuit suivante, quand j’ai senti de l’eau froide couler sur mes blessures. Je ne voyais rien à cause du sang qui recouvrait tout mon visage, mais j’ai réussi à me traîner jusqu’à la maison de mon grand-père, où mon père s’est occupé de moi. », décrit alors la jeune fille à la journaliste de CNN. Elle est emmenée au dispensaire américain le plus proche, où l’on soigne ses blessures. Au contact des américains, elle réapprend doucement à vivre, malgré ses mutilations.

En août, elle quitte son pays pour être accueilli au Etats-Unis. La Fondation Grossman Burn a déjà permis la reconstruction des oreilles d’Aïcha. En attendant de savoir si la création d’un nouveau nez est possible, la Fondation a fait construire une prothèse nasale, comme celle que l’on utilise pour le cinéma. Mais déjà Aïcha a retrouvé le sourire et un visage humain.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés