Chirurgie esthétique
Les différentes méthodes
Reconstructrice réparatrice

Maje s’associe à Mécénat Chirurgie Cardiaque

La marque française Maje propose cette année encore d’aider l’association à récolter des fonds.

Le partenariat entre Judith Milgrom, la créatrice de la marque et Francine Leca, président de l’association, date d’il y a un an. Maje avait fait appel à plusieurs célébrités pour qu’ils créent leur foulard. Les pièces ont ensuite été vendues dans les boutiques de la marque. Tous les fonds récoltés l’ont été pour Mécénat Chirurgie Cardiaque. L’année dernière, Vanessa Paradis, Guillaume Canet ou encore Inès de la Fressange avait répondu présent. Onze enfants avaient pu être sauvé grâce aux 115 000 euros émanant de la vente des foulards.

Pour rappel, l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque permet à des enfants souffrant de malformations cardiaques d’être soignés. Ils viennent souvent des pays les plus pauvres. Une fois la maladie de l’enfant diagnostiquée les familles peuvent se rapprocher de l’association. Les enfants sont ensuite accueillis en France par des bénévoles de l’association. Ils subissent leur opération et après la convalescence peuvent rentrer chez eux. Les opérations sont souvent lourdes et nécessitent des fonds importants. C’est pour cela que l’association multiplie les appels aux dons, ainsi que les projets de ce type.

Cette année donc, Judith Milgrom réitère l’opération dans ces boutiques, mais avec des petites améliorations. En plus des foulards, l’ourson bleu, emblème de l’association sera vendu dans les boutiques Maje. Il a été quelque peu relooké pour l’occasion. Des étudiants d’une école d’architecture ont la mission d’aménager les vitrines des boutiques, afin de mettre en avant le projet. Cette année, on sait déjà que Gilles Lellouche, Mélanie Laurent et Thomas Dutronc ont dessiné des foulards. Ils seront vendus dans les boutiques Maje à partir du 15 novembre.

Mots-clefs : , , , ,

Cet article a été publié le mardi 9 novembre 2010 à 14 h 57 min et est classé dans news. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Les commentaires et pings sont fermés.