Chirurgie esthétique
Les différentes méthodes
Reconstructrice réparatrice

Archive pour la catégorie ‘news’



Les seins de Demi Moore révélateurs de son âge

jeudi 16 juin 2011

Le décolletée offert pas Demi Moore mardi soir lors d’un gala de sa fondation « Hope For Children » organisé par Samsung en aide aux enfants défavorisés a déçu ses fans, une poitrine tombante et creusée et un physique amaigri laissant se développer une réelle inquiétude autour de la santé de la star. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Chirurgie esthétique et médecine généraliste

dimanche 12 juin 2011

Depuis de nombreuses années, la chirurgie esthétique a pris une dimension très importante. Les pratiques les plus courantes (seins, fesses, liposuccion, etc…) se sont largement démocratisées pour le plus grand bonheur des femmes mais aussi des hommes dans l’hexagone. Ce marché équivaut à un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards d’Euro, une aubaine pour les praticiens renommés qui bénéficient d’une excellente publicité. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Informatique et chirurgie esthétique

mercredi 8 juin 2011

La chirurgie esthétique véhicule souvent beaucoup de craintes, d’appréhension et de doutes ; un nouveau procédé vient aider les individus potentiellement intéressés par une opération de chirurgie esthétique, l’imagerie numérique. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

La chirurgie chez les stars

vendredi 3 juin 2011

La chirurgie esthétique s’est incroyablement démocratisée dernièrement et cette spécialité n’est plus uniquement réservée aux stars. Tout le monde peut s’offrir une nouvelle poitrine, des nouvelles fesses ou un lifting. Toutefois les budgets peuvent se révéler serré pour les particuliers. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

La nymphoplastie

lundi 30 mai 2011

La chirurgie esthétique peut être réalisée sur toutes les parties du corps, et même sur les zones les plus intimes. En atteste cette opération qui est très en vogue en ce moment, il s’agit de la nymphoplastie, assez appelée labiaplastie. Cette opération consiste à réparer les petites lèvres de l’appareil féminin. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Lifting pour homme

mercredi 25 mai 2011

Bien souvent concernant la chirurgie esthétique, il est communément admis qu’il ne s’agit que de retouches portées sur des femmes. Visages, seins, fesses, lifting ou encore botox ne seraient que l’apanage de la gente féminine. Et pourtant, de plus en plus d’hommes sont aussi recours à ses subtilités chirurgicales pour améliorer leurs apparences et leurs attributs. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Le postérieur de Pippa Middleton accroît la demande de chirurgie esthétique

vendredi 20 mai 2011

Pippa Middleton, devenue célèbre depuis le mariage de sa sœur avec le Prince William, est désormais la référence physique pour de nombreuses femmes, le fessier de Pippa suscitant des candidatures à la chirurgie esthétique de plus en plus nombreuses. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Réglementation sur la chirurgie esthétique adoptée en Belgique

dimanche 15 mai 2011

La proposition de loi de Dominique Tilmans (MR), qui aspire à proscrire la publicité et fixer des règles à l’information concernant les actes d’esthétique médical a été approuvé mardi à l’unanimité par la commission des affaires sociales du Sénat. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs :
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Chirurgie esthétique à 7 ans

lundi 2 mai 2011

Plus qu’un phénomène de mode, il semblerait que la chirurgie esthétique fasse partie intégrante de notre façon de vivre. C’est sans doute cela qui explique le fait qu’une petite fille de sept ans a récemment eu recours à la chirurgie esthétique aux Etats-Unis. Cette actualité a fait couler beaucoup d’encre outre-Atlantique. Cette famille du Dakota du sud a choisi cette solution pour se faire recoller les oreilles car les brimades étaient nombreuses dans la cours de récréation. Les parents n’ont pas hésité une seconde au moment où ils ont imaginé cette solution potentielle. Depuis quelques jours donc, la petite Samantha a arrêté de subir les moqueries de ses camarades de classe.

Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Des écarts régionaux des tarifs des soins dentaires

samedi 19 mars 2011

En France, les chirurgiens-dentaires fixent le tarif de leurs interventions comme ils le souhaitent. C’est pourquoi, ces tarifs s’avèrent aussi différents d’une région à une autre. Ainsi, les tarifs par exemple pour une pose d’une couronne dentaire céramo-métallique peuvent aller du simple au double allant de 428 à 827 euros.
Cela est parfois couvert par une mutuelle.

La région île de France est de loin la région la plus chère ainsi que les Alpes Maritimes, viennent ensuite le Territoire de Belfort, le Bas-Rhin ou la Haute Corse. Quant aux départements les moins chers, sont la Vendée ou les Pyrénées –Atlantiques.

Selon le Président de la Confédération Nationale de Syndicats Dentaires, le prix dépend aussi du type d’acte de soins effectués, ainsi chaque dentiste établit le tarif qui convient le mieux à son intervention et souvent « ce qui lui parait le plus juste. » Il rajoute « quand on travaille sur une deuxième molaire et une dent antérieure, la difficulté n’est pas la même. Le prix est fait en fonction de la difficulté de l’acte. » Il précise enfin « Depuis 25 ans, les remboursement de prothèses dentaires n’ont pas augmenté d’un centime. »

Sur un autre plan, les tarifs peuvent varier également en raison des charges pesantes que subissent ces praticiens. Dans ce cadre, les tarifs varient d’une région à une autre. Ainsi, Sophie récemment installée à Annecy fait savoir que « On a beaucoup de charges. Certes, une prothèse dentaire à 850 euros ça peut paraitre énorme. Mais on donne déjà 200 euros pour le prothésiste. Derrière, on a une assistante, le coût de fonctionnement du cabinet qui est en moyenne de 100 euros de l’heure, et toute une batterie de soins avant de poser cette couronne sur laquelle les remboursements imposés par la Sécu ne nous permettent pas de rentrer dans nos frais de fonctionnement. Donc, quelque part, c’est bête à dire, mais on se rattrape sur la prothèse. »

Publié dans news | Les commentaires sont fermés

La chirurgie plastique en Algérie

mardi 1 mars 2011

Toutes les personnes, qu’elles soient des femmes, des hommes, des adolescents ou adolescentes…se battent de nos jours pour une cause commune qu’est le temps, inexorable ennemi pour tous.

Telle est donc la nouvelle obsession non seulement du sexe féminin mais aussi du sexe dit « fort ».

En effet, l’engouement pour la chirurgie plastique prend de plus en plus d’ampleur dans le monde entier et l’Algérie ne fait pas l’exception. Les algériens, sont de plus en plus nombreux à recourir aux multiples méthodes proposées pour la réparation…bien que la chirurgie plastique ne soit pas encore reconnue en Algérie et s’exerce sous le couvert de spécialités apparentées.

La demande en soins esthétiques a évolué d’une façon fulgurante ces dernières années et devenue un phénomène de société. En effet, les algériens, qu’ils soient de sexe féminin ou masculin se retrouvent dans ce domaine sur un point commun, masquer à tout prix les effets du temps qui passe.

Les algériens optent en général pour la liposuccion et l’élimination des rides du visage et du cou…

Aujourd’hui, les algériens sont beaucoup plus informés par le biais des média, de la publicité et de la propagation… sur la différence entre la chirurgie esthétique, l’opération de fardage ou d’embellissement et la chirurgie réparatrice. Cette dernière est considérée comme un acte médical et est remboursée par la sécurité sociale.

Selon le président de la société générale de la médecine esthétique (SAME), le docteur Mohamed Oughanem, il y a « un manque flagrant d’informations autour de la médecine ainsi que la chirurgie esthétique en Algérie, pour ne pas dire une méconnaissance totale de ce type de soins autour duquel il y a beaucoup de préjugés et de pesanteurs culturelles. »

En Algérie, cette spécialité médicale n’était pas reconnue et qu’elle se pratiquait clandestinement. Le directeur des secteurs de santé au ministère de la santé, M. Abdelkader Guennar souligne que le ministère accorde des autorisations pour l’ouverture de cliniques privées en médecine et en chirurgie « réparatrice » et non pas des cliniques de chirurgie « esthétique ». Il ajoute, qu’aucun diplôme n’est livré en Algérie pour cette spécialité et que les pratiques signalées dans ce domaine sont exercées sous le couvert de la chirurgie réparatrice ou la dermatologie. En outre, cette spécialité ne possède aucun cadre juridique en Algérie, qui pourra donner un aspect légal pour renforcer sa pratique en toute sérénité et tranquillité.

Quant à la religion, l’islam n’autorise pas cette pratique pour un changement superficiel à titre d’embellissement mais plutôt un changement radical à titre de réparation dans le cas de brûlures graves, des séquelles accidentelles irréversibles…ou bien dans le cas d’un défaut assez lourd à supporter par la personne.

Le psychologue Dr Afti, révèle que les gens qui ont recours à la chirurgie esthétique « souffrent en réalité de carences mentales s’exprimant dans la recherche effrénée de la perfection, même si cela doit leur coûter beaucoup d’argent. C’est un peu oublier que la vrai beauté, c’est celle de l’âme. »

Publié dans news | Les commentaires sont fermés

De nouveaux horizons pour la chirurgie fœtale

dimanche 20 février 2011

Selon une étude clinique effectuée par le service de la chirurgie de l’hôpital des enfants de la Philadelphie(Etats-Unis) et publiée sur The New England Journal of Medecine le 9 Février dernier, a prouvé que la chirurgie prénatale, à l’opposé de la chirurgie post-natale, améliore considérablement les chances pour le nouveau-né de vivre normalement et de corriger certaines anomalies congénitales graves. Lire le reste de cet article »

Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Jocelyn Wildenstein abandonne son minois de chat

mercredi 24 novembre 2010

Ce nom ne vous dit rien, pourtant vous savez forcément qui est Jocelyn Wildenstein. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Un jeu sur la chirurgie esthétique

mercredi 24 novembre 2010

A l’approche de Noël, les Editions Derideo sortent Bistourisq. Ce jeu de société porte sur le thème de la chirurgie esthétique. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Katy Perry se fait diminuer les seins

mercredi 24 novembre 2010

Depuis le début de sa carrière, il n’y a pas que la voix de la chanteuse dont on parle. Ses seins sont souvent l’objet d’articles des magasines people et des questionnements des fans. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

La chirurgie laser à l’hôpital à Lyon

mercredi 24 novembre 2010

C’est une grande première en France. L’hôpital Edouard-Herriot de Lyon est désormais équipé d’un centre de « chirurgie réfractive avec laser ». Cela signifie que les patients en ophtalmologie peuvent maintenant bénéficier de la chirurgie laser à l’hôpital. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Paimpol ouvre un centre péri-chirurgical

samedi 20 novembre 2010

On sait depuis quelques semaines que le service de chirurgie de Paimpol va fermer ses portes en 2011. Pour survivre, le petit hôpital à trouver la solution : s’associer à plus gros que lui. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Coup de scalpel sur des statues

jeudi 18 novembre 2010

En Italie, les statues ont aussi le droit à la chirurgie esthétique. Cette histoire fait d’ailleurs grand bruit dans le pays, et commence à se rependre en Europe. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Michael Jackson accro à la chirurgie

mercredi 10 novembre 2010

On s’en doutait déjà un peu, mais cette fois ce n’est pas un journaliste people qui nous le dit, mais sa propre mère. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Fumer nuit gravement à la chirurgie

mercredi 10 novembre 2010

On s’en doutait déjà, mais cette fois les effets nocifs de la cigarette après une opération ont été prouvés par des médecins suédois. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Maje s’associe à Mécénat Chirurgie Cardiaque

mardi 9 novembre 2010

La marque française Maje propose cette année encore d’aider l’association à récolter des fonds. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

De la pub pour la chirurgie

lundi 1 novembre 2010

De la réclame pour une augmentation mammaire, un lifting ou encore une liposuccion… C’est peut être ce que l’on pourra voir à la télé, et dans les médias français. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Une expérimentation de 5 000 ans

vendredi 29 octobre 2010

Des chercheurs ont découvert sur le crâne de ce qui pourrait être une vache, des marques de trépanation. Selon eux, cela pourrait être la plus ancienne expérimentation d’un acte chirurgical. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Le Chef du service cardiologie de Metz suspendu

vendredi 29 octobre 2010

On attendait la décision de l’Agence Régionale de Santé. Le Professeur Pierre-Michel Roux est suspendu à titre conservatoire. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Deux robots opèrent un homme de la prostate

mercredi 27 octobre 2010

Mc Sleepy et DaVinci ont réussi avec succès l’opération de la prostate d’un homme, a t-on appris hier. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

La chirurgie esthétique prise en charge

jeudi 21 octobre 2010

C’est une première en France. Le groupe Figaro, éditeur du célèbre quotidien national, lance le site de courtage Cplussur.com. Lire le reste de cet article »

Mots-clefs : , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Chirurgie de la cataracte dangereuse chez l’ophtalmo

mardi 19 octobre 2010

La Haute Autorité de la Santé (HAS) s’est déclarée non favorable à la pratique de la chirurgie de la cataracte dans les cabinets des ophtalmologistes.

C’est la Direction de la Santé Sociale (DSS) qui a demandé à l’HAS d’étudier davantage ce sujet. En effet, depuis quelques temps, des ophtalmos demandent la possibilité de pouvoir réaliser cette opération à leur cabinet. La DSS a voulu savoir si cette pratique pouvait être sûre pour les patients.

Or cette chirurgie est loin d’être simple. Elle consiste d’abord à extraire ce que l’on appelle le cristallin opaque. Puis, il est remplacé par un implant intraoculaire artificiel. Cette opération nécessite une anesthésie. Selon le choix du médecin, il peut s’agir d’un endormissement local ou général.

Le groupe de recherche de la Haute Autorité de la Santé est arrivé aux conclusions que cette chirurgie ne pouvait pas être pratiquée dans un cabinet de ville. Pour se passer dans de bonnes conditions, le médecin à besoin de se trouver dans un « environnement technique » comme un bloc opératoire. De plus, la présence d’un anesthésiste réanimateur est conseillée. La cataracte se déclare le plus souvent au environ de 60 ans. Elle touche 20% des personnes âgées de 65 ans et 60% des plus de 80 ans. Cette catégorie de la population est donc plus sensible.

Une lueur d’espoir persiste cependant pour les ophtalmos. L’HAS ne se dit pas réfractaire à la pratique de la chirurgie de la cataracte dans des « centres de chirurgie ambulatoire autonome ». Ils seraient tout de même soumis à un règlement strict, notamment en ce qui concerne la gestion des équipements, les dispositifs médicaux, l’hygiène et les procédures de bio-nettoyage. La présence d’un anesthésiste réanimateur serait également obligatoire.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Augmentation mammaire grâce aux cellules souches

vendredi 15 octobre 2010

C’est confirmé, la graisse autologue enrichie en cellules souches permet bien une augmentation mammaire sans risque.

Des chercheurs de l’Université de Pittsburgh ont démontré que cette technique de mammoplastie est non seulement efficace, mais aussi sans risque. Le Pr Albert Donnenberg, qui a dirigé l’équipe de scientifiques, a précisé également que cette méthode ne représentait aucun danger dans les cas de cancer du sein.

L’augmentation mammaire grâce à la graisse enrichie en cellules souches n’est pas nouvelle. Elle est pratiquée depuis 2003, mais pas partout. Cette chirurgie sans silicone se développe de plus en plus. Jusqu’à présent, on ne connaissait pas encore les effets secondaires et les complications qu’impliquent cette méthode. Les chirurgiens étaient craintifs, surtout en ce qui concerne les cas d’ablations suite à un cancer du sein. En prélevant la propre graisse de la patiente, il y avait un risque que les cellules cancéreuses réapparaissent. C’est justement ce que viennent de démentir les chercheurs de Pittsburgh.

L’opération consiste à prélever de la graisse à l’aide canules, comme cela est fait pour les liposuccion. Elle est ensuite réinjectée dans la poitrine de la patiente. Du fait de sa simplicité, et contrairement à la pose d’implants, cette technique se réalise sou anesthésie locale. L’avantage de ce genre d’augmentation mammaire est qu’elle est permanente et très naturelle.

Les résultats de l’étude des chercheurs américains devraient donc ravir le Docteur Karl-Georg Heinrich. Ce médecin viennois est le créateur de cette nouvelle chirurgie. « L’augmentation mammaire à l’aide de cellules souches provenant du corps de la patiente est adaptée à la fois pour la reconstruction suite à une ablation de la tumeur et pour des raisons esthétiques pour les femmes qui désirent une poitrine plus importante ou qui souhaitent retrouver le volume perdu suite à l’allaitement ou à une perte de poids. », explique t-il.
On peut penser que l’augmentation du volume des seins grâce aux cellules souches à de beaux jours devant elle.

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Une jeune afghane mutilée retrouve son visage

jeudi 14 octobre 2010

En attendant la véritable opération reconstructive, Bibi Aïcha était fière cette semaine d’afficher sa nouvelle prothèse nasale.

Vous avez surement entendu parler de Bibi Aïcha. Cette jeune fille de 19 ans a fait la couverture du magazine Time cette année. Ele n’est ni mannequin, ni femme d’influence. Non, elle a juste son visage comme témoignage de la barbarie des hommes. Le trou béant qu’elle affichait à la place du nez n’a pas pu vous échapper. L’histoire de Bibi Aïcha a fait le tour du monde grâce à une journaliste américaine.

C’est dans un dispensaire du pays que la journaliste rencontre Aïcha, qui ne révélera jamais son nom de famille. Elle lui raconte son histoire. A 16, elle est donnée en mariage par son père à un homme violent. Il l’oblige même à dormir dans l’étable. Lasse de tous ces mauvais traitements, elle arrive à fuir grâce à l’aide de deux femmes. Mais elles sont vite arrêtées par la police. De retour dans son village, Aïcha se fait couper les oreilles et le nez par son mari, aidé d’autres hommes. Il semble que cela soit la décision d’un tribunal islamique. « Quand ils m’ont coupé le nez et les oreilles je me suis évanouie. Je ne suis revenue à moi qu’au milieu de la nuit suivante, quand j’ai senti de l’eau froide couler sur mes blessures. Je ne voyais rien à cause du sang qui recouvrait tout mon visage, mais j’ai réussi à me traîner jusqu’à la maison de mon grand-père, où mon père s’est occupé de moi. », décrit alors la jeune fille à la journaliste de CNN. Elle est emmenée au dispensaire américain le plus proche, où l’on soigne ses blessures. Au contact des américains, elle réapprend doucement à vivre, malgré ses mutilations.

En août, elle quitte son pays pour être accueilli au Etats-Unis. La Fondation Grossman Burn a déjà permis la reconstruction des oreilles d’Aïcha. En attendant de savoir si la création d’un nouveau nez est possible, la Fondation a fait construire une prothèse nasale, comme celle que l’on utilise pour le cinéma. Mais déjà Aïcha a retrouvé le sourire et un visage humain.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Baccarat s’associe à Mécénat Chirurgie Cardiaque

jeudi 14 octobre 2010

Ce soir aura lieu la soirée de lancement du projet Cœur de Cristal, en présence de l’ambassadrice de l’association, l’actrice Barbara Shulz.

A partir d’aujourd’hui, et jusqu’au 28 février prochain, la cristallerie/joaillerie met en vente un modèle Cœur de Cristal. La maison l’a édité en mordoré et en argent, en exclusivité. Il sera distribué dans toutes les boutiques de France, sauf celle de Lyon. Cette création coûtera 150 euros, dont la totalité des bénéfices sera reversé à l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque.

Mécénat Chirurgie Cardiaque permet aux enfants du monde entier, atteints de malformation cardiaque, d’être soignés en France depuis 1995. Ils sont accueillis par des personnes issues de l’association pendant la durée de leur opération. Ensuite, ils repartent, guéris, dans leur foyer d’origine.
Reconnue d’utilité publique depuis seulement 2001, l’association a toujours besoin de dons. Cette opération en collaboration avec Baccarat va donc permettre à plusieurs enfants d’Afrique, ou d’Europe par exemple, de bénéficier de soins de qualité.

La soirée de lancement du projet Cœur de Cristal se tiendra à la boutique Baccarat située Place de la Madeleine.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

La France risque de manquer de chirurgiens

jeudi 14 octobre 2010

De moins en moins d’étudiants en médecines se dirigent vers la chirurgie. La cause serait le nombre élevé de plaintes contre ces médecins.

Autrefois, le domaine de la chirurgie était le Graal des étudiants en médecine. Pourtant aujourd’hui, ils se tournent vers d’autres spécialisations, moins à risque. Mais de quels risques parle t-on ? Depuis quelques années, les chirurgiens sont de plus en plus traînés devant les tribunaux. Et cela à des conséquences non négligeables pour eux.

« Se calquant sur celle des Etats-Unis, la société française n’hésite plus à nous faire des procès. Etant une profession à risques, la loi nous oblige donc à nous assurer, ce que nous faisons évidemment. Le problème est qu’en quinze ans les primes d’assurances ont explosé. Il n’est pas rare qu’elles atteignent 25 000 ou 30 000 €. », explique Philippe Cuq, président de l’Union des Chirurgiens de France.

Les assurances augmentent leur tarif, au même titre que les tribunaux accordent des sommes d’indemnisations exorbitantes aux plaignants. Selon l’Association des professionnels de la réassurance en France (Apref), la hausse des prix des assurances reflète « la constante augmentation de la sinistralité de la branche, qui fait face à un double effet d’augmentation de fréquence avec de plus en plus de réclamations et de sévérité avec l’augmentation forte du montant des indemnités pour les sinistres importants. »

Cela, ajouté au nombre d’années d’études et au temps de travail pouvant aller jusqu’à 70 heures, fait fuir les jeunes médecins. « L’âge moyen d’un chirurgien dans notre pays est de 54 ans, il est certain que dans les années à venir il va y avoir un grave problème de démographie. Il n’y aura tout simplement plus suffisamment de chirurgiens car les jeunes diplômés se détournent de cette branche de la médecine.», met en garde Philippe Cuq.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Le service chirurgical cardiaque de Metz fermé en urgence

jeudi 14 octobre 2010

L’Agence Régionale de la Santé (ARS) a fait fermer le service chirurgical cardiaque de Metz, lundi 11 octobre. La raison : la taux élevé de mortalité en 2009.

« Cette suspension administrative, qui est temporaire, a été décidée par l’ARS pour que soient déterminées les raisons d’une augmentation importante du taux de mortalité observée dans ce service en 2009. Ces raisons doivent être déterminées par une expertise complémentaire ordonnée par l’ARS pour mettre fin aux manquements et aux dysfonctionnements observés », précise Véronique Anatole-Touzet, directrice du CHR de Metz Bon-Secours, où se trouve le service chirurgical cardiaque.
L’ARS s’appuie sur le rapport de deux chirurgiens cardiologues et d’un anesthésiste, envoyés en mission d’expertise en septembre dernier. Pour le remplacement des valves, la mortalité nationale arrive à 6,9%. A Metz, il aurait été jugé « normal » que le taux atteigne 8% pour ce genre d’opération. Or, ce pourcentage a dépassé de peu 19%. Il en est de même pour plusieurs opérations de chirurgies cardiaques qui dépassent (trop) largement le seuil de mortalité nationale.

Jusqu’ici, le Dr Pierre-Michel Roux, directeur du service de chirurgie cardiaque de Metz, n’avait pas souhaité s’exprimer. Aujourd’hui, il donne enfin son explication à cette hausse de mortalité sur l’année 2009. Pour lui, ce résultat s’explique par la prise en charge de malades à «très haut risque chirurgicale».

« Les experts, mandatés par l’ARS pour effectuer un audit du service, nous ont expliqué qu’il n’aurait pas fallu opérer ces malades qui, nous ont-ils dit, allaient tous mourir de toutes façons. Refuser d’opérer ces malades aurait en effet amélioré les statistiques du service. Mais nous avons fait le choix d’opérer des patients et non des statistiques. », se défend le Docteur Roux.

Pour l’instant, le service est fermé à titre provisoire. En attendant la décision définitive de l’ARS, les cas les plus urgents sont redirigés vers le CHU de Nancy.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Première chirurgicale à La Réunion

jeudi 14 octobre 2010

Deux chirurgiens, un de Saint-Denis et un de Bordeaux, vont pratiquer une chirurgie réparatrice sur la joue d’une patiente selon des techniques novatrices.

L’intervention finale est prévue le 18 octobre. Les docteurs Christophe Jaillant, de la Réunion et Vincent Casoli, de Bordeaux, ont assemblé leurs recherches pour soigner au mieux la patiente. Elle souffre d’une déformation de la joue droite. Il s’agit en réalité d’un creux profond, qui est s’est formé après une opération.

« Pour la médecine à La Réunion et pour les patients bénéficiaires de cette technique innovante au plan mondial, c’est une avancée importante », explique l’hôpital de Saint-Denis, où sera pratiquée l’intervention. Cette technique, c’est la transplantation microchirurgicale de tissus autologues néformés. Plus précisément, il s’agit d’un comblement du creux de la joue de la patiente, avec ses propres tissus.

Cette technique utilise les recherches menées par les docteurs Jaillant et Casoli.
C’est ce dernier qui a élaboré le concept de régénération de tissu collagénique. De son côté, la Docteur Christophe Jaillant a longtemps travaillé sur la transplantation des « lambeaux préfabriqués collagéniques ». Tout ceci est assez complexe à comprendre, mais simple à réaliser.
L’opération se déroule en deux étapes. La première a déjà eu lieu au mois de mai de cette année. Un substitut collagénique a été mis sur l’avant-bras de la patiente, sur une artère et des veines. Il faut alors attendre pour voir la création de collagène, mais surtout de vaisseaux sanguins.

Le 18 octobre prochain sera pratiquée la seconde intervention. Les deux chirurgiens prélèveront ce nouveau tissu régénéré afin de la placer sur la joue de la patiente. Ils sutureront alors les vaisseaux sanguins jusqu’au cou. Cette opération ne présente aucun risque spécifique. Ils sont les mêmes que pour toute transplantation de lambeaux de tissu. La patiente s’en sortira avec une légère cicatrice à l’avant. Les résultats seront complets entre 3 et 6 mois après l’opération.

« Le CHR, qui signera dès 2010 la convention de partenariat avec l’université de la Réunion pour créer le CHU de la Réunion témoigne avec cet évènement de sa capacité à relever le défi de l’excellence médicale et affiche ses ambitions dans cette partie de l’Océan indien », conclu le communiqué de l’hôpital.

Cette technique va ouvrir de nouvelles perspectives, notamment pour les chirurgies cancéreuses, traumatologiques, mais aussi plastiques.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

La chirurgie fait fureur chez les ados

mercredi 13 octobre 2010

Après les Etats-Unis et l’Espagne, c’est à la France de voir que de plus en plus d’adolescents ont recourt à la chirurgie esthétique.

Ce phénomène se voit surtout chez les jeunes filles. Certaines n’ont pas 16 ans qu’elle demande déjà à leur mère une mammoplastie. Autres opérations très demandées : rhinoplastie et liposuccion.

Devant le nombre croissant d’adolescents se pressant dans les cabinets des chirurgiens, le Conseil de l’Ordre des médecins a décidé de réagir. Son Vice Président, Xavier Deau explique dans le Parisien vouloir éviter le syndrome de la bimbo : « Il faut absolument que la décision soit coordonnée entre plusieurs médecins. Changer l’aspect extérieur d’un enfant en plein devenir peut avoir de grosses conséquences physiques et psychologiques. »

De plus, en France, il n’existe pas encore de statistiques sur les moins de 18 ans, concernant la chirurgie esthétique. On ne peut pas encore évaluer exactement l’impact de cette pratique. Cependant, les médecins observent cette évolution tous les jours sur leurs lieux de travail. « Depuis quelque temps, j’en vois au moins une tous les deux jours à mon cabinet. », affirme le docteur Sydney Ohana qui travaille à Paris.

Une tendance qui vient des Etats-Unis. Dernièrement, c’est l’Espagne qui a vu le nombre des adolescentes ayant eu recourt à la chirurgie augmenter. Des cliniques spécialisées ont même vu le jour. Mais le Dr Deau met en garde contre ces pratiques : «Il (l’adolescent) va demander de nouvelles opérations, et c’est le début d’une course sans fin vers une image de la perfection qui n’existe pas. Au contraire, ces jeunes vont se défigurer de plus en plus, comme on le voit au Brésil. Au corps médical de dire non et de prendre en charge le mal-être de ces ados. ».

Le star système aurait son rôle à jouer. Plusieurs praticiens affirment que les ados leur demandent la poitrine de telle star, ou le nez de telle autre. Pour autant, les médecins sont catégoriques. La chirurgie esthétique peut aider à vaincre un complexe réellement perturbant, comme une nez trop tordu ou des oreilles décollés. Il ne faut donc pas l’interdire aux mineurs. Mais les chirurgiens doivent être vigilants, et ne pas opérer à tout va.

Carole Schirrer

Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Courtney Cox avoue avoir fait de la chirurgie

mercredi 13 octobre 2010

La star de la série Friends ne veut pas s’en cacher. Oui, elle a recourt au Botox.

Les années qui passent représentent un souci pour beaucoup de personnes… mais surtout pour les célébrités ! Courtney Cox en fait partie. Pas question pourtant d’aller plus loin que le Botox.

« Le fait de vieillir gracieusement est une chose mais essayer de ralentir le vieillissement, c’en est une autre. Parfois, j’utilise le Botox. Mais comparé à la plupart des stars, je l’utilise avec parcimonie. », a t-elle déclaré au magazine américain InStyle.

A 46 ans, l’éternel Monica Geller est aussi fraiche qu’à ses 20 ans… voir plus. Il suffit de comparer les images de la première saison de Friends avec celles d’aujourd’hui pour se rendre compte qu’elle fait plus vieille au début de la série.
Pour autant, l’actrice a tout de même compris les dangers de la chirurgie plastique. Elle y a elle même goûtée : « Une fois, j’en ai trop fait. Résultat, ça me paraissait bizarre, comme si mon visage était figé. Je me sentais piégée dans ma propre peau. Mais je n’ai aucun problème avec cela, si ça peut aider à se sentir mieux et si c’est bien fait, alors c’est une bonne chose. », avoue t-elle, sans complexe. Et il est vrai qu’aujourd’hui, le résultat est plutôt agréable.

On aimerait retrouver la même franchise chez d’autres actrices.

Carole Schirrer

Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Quand jeux vidéo et chirurgie font bon ménage

mercredi 13 octobre 2010

Une étude canadienne a prouvé que jouer à des jeux vidéo stimulerait le cortex préfrontal, là où se situe les fonctions cognitives. Cela serait bénéfique dans certains cas de chirurgie.

Cette étude a été reprise dans plusieurs magazines de jeux vidéo, PC World en tête. Il faut dire que cela à de quoi surprendre. On pensait depuis longtemps, que les jeux vidéo n’étaient pas bons pour l’homme. La plupart des gens assimilent les jeux de consoles à la stupidité. Scientifiquement parlant, il a été prouvé, du moins, qu’ils ne rendaient pas plus intelligent. Alors, dire que ces jeux seraient utiles aux chirurgiens est une bonne nouvelle pour les joueurs !

L’étude porte plus particulièrement sur le lien entre les gestes de la main et la vision. Un peu moins de 30 personnes, âgées d’au moins 20 ans ont participé à cette enquête. Treize d’entre eux avaient pour objectif de jouer quatre fois par jour à des jeux vidéo, et ce pendant trois ans. Les autres étaient plutôt encouragés dans le sens opposé. Suite à cela, ils ont tous effectué les mêmes activités visuo-motrices.

Résultat : les personnes ayant pratiqués les jeux vidéo utilisent davantage leur cortex préfrontal pour résoudre les problèmes. C’est l’endroit de notre cerveau responsable du raisonnement, de la planification, de l’attention, de la mémoire du travail… De toutes les fonctions cognitives. Ce cortex est la partie de notre cerveau qui à le plus évoluée depuis que l’homme existe. Les autres personnes ont, elles, utilisées leur lobe pariétal, partie du cerveau où se situe les modalités sensorielles.

En conclusion, la pratique régulière d’un jeu vidéo chez un chirurgien serait saine. Même si on ignore à quel genre de jeux ont joué les cobayes.
Cela lui sera tout de même utile lors de certaines opérations, comme la cœlioscopie ou la neurinavigation. Dans ces cas, une caméra est utilisée pour soigner ou ausculter un patient. Une discipline assez compliquée.

Carole Schirrer

Publié dans news | Les commentaires sont fermés

La Sécurité Sociale rembourse les victimes des implants PIP

mercredi 13 octobre 2010

La semaine dernière, Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé a annoncé que l’Assurance Maladie prendra en charge les frais liés aux implants mammaires défectueux de la société PIP.

Poly implant prothèse (PIP) s’était vu interdire la vente de ses produits par l’Agence Française de Sécurité Sanitaires des Produits de Santé (Afssaps), en avril dernier. L’entreprise vend alors des implants, remplis avec du gel en silicone. Les produits font assez vite l’objet de plaintes. Des médecins, ainsi que les utilisatrices, signalent des ruptures beaucoup trop fréquentes. L’Afssaps se rend compte que le gel est modifié, ce qui entraine ces ruptures anormales. Ces anomalies ont causé des inflammations locales chez la patiente.

Roselyne Bachelot a donc tenu à préciser mercredi dernier sur la radio RTL : « Je prendrai en charge pour toutes ces femmes les échographies, les analyses, la désimplantation de ces prothèses non adaptées ainsi que les examens de contrôle et qui suivront la période opératoire. »

Entre 30 000 et 40 000 femmes possèdent des implants PIP. Elles ont pu être opérées en France, ou à l’étranger. Mme Bachelot ajoute que 20% d’entre elles ont eu recourt à ces opérations suite à un cancer de sein. Dans ces cas de chirurgie réparatrice, la ministre a demandé que la Sécurité Sociale paie, en plus, le renouvellement des prothèses.

De son côté l’Afssaps recommande aux femmes porteuses d’implants mammaires PIP d’augmenter la fréquence des contrôles. Jusqu’ici, elles jouissaient d’une vérification tous les ans. Désormais, elle interviendra tout les six mois. Si l’une des prothèses venait à rompre, les deux seraient enlevées, par mesure de sécurité.

La société PIP, mise en liquidation depuis mars, pourrait être reprise par une autre industrie de prothèses mammaires. Une entreprise américaine du nom de Gem Care serait en lice.

Carole Schirrer

Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Jessica Alba tentée par la chirurgie esthétique

mardi 12 octobre 2010

Bonne nouvelle Mesdames : même l’une des actrices les plus belles d’Hollywood complexe sur son physique. Jessica Alba serait d’ailleurs attirée par le bistouri.

La magnifique actrice de 29 ans, vu dans Valentin Day, Machete, ou encore Sin City, ne supporte plus son corps. Elle confiait cela lors d’une interview donnée au magazine masculin GQ : « Mes seins tombent, j’ai de la cellulite et mes hanches sont grosses, n’importe quelle actrice est plus jolie que moi.»

Voilà pour le corps. Encore pire, il semble que son visage aussi ne lui convienne plus. « Je parlais à mes amies de chirurgie esthétique l’autre jour et j’ai commencé à me dire que j’avais bien besoin de me faire refaire le nez, comme tout le monde. C’est dingue le nombre de personnes qui se font refaire le nez à Hollywood. », ajoute l’actrice dans les colonnes du magazine.

Pourtant, il n’y a pas si longtemps que ça, Jessica Alba était considérée comme la femme la plus sexy des célébrités, selon les magazines masculins. La star a depuis eu une petite fille, Honor Marie. Elle n’en reste pas moins une femme séduisante.

Même si elle avoue songer gommer ses complexes avec l’aide d’un chirurgien plastique, elle admet tout de même : « Je déteste l’idée de geler le temps. J’aime l’idée de vieillir comme la nature l’a voulu et si les rôles viennent à manquer à cause de ça et bien tant pis. »

Mots-clefs : ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Lisa Rinna retrouve des lèvres normales

mercredi 6 octobre 2010

Même si son nom ne vous dit rien, vous savez qui est Lisa Rinna. Vous l’avez certainement déjà vu dans la série américaine Melrose Place, ou plus récemment dans Entourage, ou encore dans la comédie anglaise Love Actually.

Il était difficile de ne pas voir que les lèvres de l’actrice avec reçu un coup de pouce grâce à la chirurgie esthétique. L’actrice l’avait avoué seulement l’année dernière en expliquant sur un plateau de télé : « C’est l’éléphant rose dans la pièce !». Lisa Rinna décrivait comment elle en était arrivée à faire cela. Elle a commencé dans les années 1980 par des injections de silicone, jusqu’à ce que celui-ci se solidifie. Ensuite, elle était passée à des injections de cortisone, qui ont donné cet aspect « trop gonflé » à sa bouche, surtout la lèvre supérieure.

Les commentaires désobligeants auront finalement atteint la belle actrice, puisqu’elle a récemment subi une opération pour réduire la taille de sa lèvre supérieure, en août dernier. « Mes lèvres étaient devenues une façon de définir qui j’étais. Ça m’ennuyait. J’ai choisi d’être honnête sur l’opération de chirurgie esthétique, mais beaucoup s’en sont servis pour me critiquer et s’en prendre à moi. Ça m’a blessée… Peu importe ce que les gens pensent, je l’ai fait pour moi. », a t-elle déclaré.

Le résultat commence aujourd’hui à se voir. Hier, Lisa Rinna s’est rendue à la présentation de son livre de nouvelles. Le public a pu constater que son visage avait retrouvé un certain naturel.

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Les infirmiers anesthésistes en grève

vendredi 1 octobre 2010

Ils étaient une centaine à manifester devant le Palais de l’Elysée à Paris, vendredi. Une opération surprise afin de demander la reconnaissance de leur diplôme au niveau Master. Une autre partie des grévistes s’est rendu devant le siège de l’UMP dans le 8ème arrondissement de Paris.

De son côté, le ministère de la santé a évalué que plus de 25% des infirmiers anesthésistes étaient en grève. Ce sont les syndicats Sud et CGT qui ont lancé ce mouvement.

Leurs revendications ne datent pas d’hier. Les infirmiers anesthésistes les ont énoncé depuis le mois de février dernier. Ils demandent notamment le « maintien de l’exclusivité d’exercice » de leur profession, « l’obtention d’une grille indiciaire reconnaissant leur spécificité », mais surtout le « grade Master pour tous les IADE ». De plus, pour suivre le mouvement dans le cadre de la réforme des retraites, ils veulent aussi leur maintient au classement de catégorie active, qui leur donne droit à la retraite anticipée.

Pour le moment, il n’y a que les syndicats d’Ile de France qui préparent une mobilisation forte. Le Syndicat National des Infirmiers Anesthésistes (SNIA) a déclaré à la presse : « si le ministère reste sourd, aveugle et autiste, la radicalisation de ce mouvement est envisagée tant l’exaspération et la colère sont à leur comble après sept mois de conflit. »

Le SNIA a également précisé la position de l’assemblée générale des IADE (diplôme d’Etat des infirmiers anesthésistes) d’Ile-de-France. Elle demande la non reprise des fonctions dans tout le département, mais aussi en province : « Ils invitent l’ensemble de leurs collègues partout en France à se présenter devant les Agences régionales de santé, préfectures, mairies et attendre les réquisitions préfectorales. Seule la relève du ou des collègues de garde sera assurée le lundi matin », conclu le SNIA.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Kim Kardashian pas contre la chirurgie esthétique, mais plus tard.

vendredi 1 octobre 2010

La jetsetteuse américaine était de passage à Paris pour assurer la promotion de la nouvelle saison du reality show L’incroyable famille Kardashian.

Elle s’est donc livrée à la presse. La jeune femme a notamment déclaré à propose de la chirurgie esthétique : « Si je suis tentée par la chirurgie esthétique ? Je ne suis pas contre ! Selon des rumeurs, j’aurais fait refaire des parties de mon corps, mais c’est faux ! Par contre, le jour où j’en aurais besoin, j’y aurais sûrement recours, après avoir eu un enfant, par exemple. »

Kim Kardashian est notamment connu pour ses formes de rêves qui font fantasmer tous les hommes. Certaines mauvaises langues disent qu’elle a déjà eu recourt à beaucoup d’opérations. Ce que nie farouchement la jeune femme.

Pourtant dans une des saisons de ma télé réalité L’incroyable famille Kardashian, on la voit tester les injections de botox. Kim n’a que 29 ans, mais veut prévenir les rides qui pourraient apparaître. Mais voilà, la jetsetteuse n’a pas bien écouté son chirurgien. Elle a donc pris peur le lendemain, en contemplant les bleus laissés par les injections. Cet épisode malheureux l’a donc dégouté du botox. Visiblement, il n’en est pas de même pour la chirurgie plastique !

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Une opération pour soigner la sclérose en plaque ?

mardi 28 septembre 2010

Des médecins québécois testent un remède miracle contre la sclérose en plaques.

Albert Lamontagne, Georges Arrat et François Belzile sont trois neurologues du Centre Hospitalier de Sherbrook au Québec. A l’initiative d’une jeune radiologue, Neda Tehranipour, ils vont tester la technique d’opération du Docteur Paolo Zomboni. Ce chirurgien italien pratique une intervention visant à désobstruer la veine jugulaire menant au cerveau. Selon lui, ceci permet de rendre la vie beaucoup plus supportable aux patients atteint de la sclérose en plaque.

Cette maladie touche plus de 13 000 personnes au Québec. Elle sévit dans le système nerveux et provoque des dommages irréparables. Pour l’instant, la technique du Dr Zomboni est très contestée par le reste des chercheurs en médecine. L’opération est d’ailleurs interdite au Québec. C’est pour cela que les trois neurologues vont tenter de faire le lien entre la veine jugulaire et la sclérose en plaque.

130 personnes participent à cette étude. La moitié souffre de la sclérose en plaque. Le projet consiste à vérifier dans un premier temps si les personnes atteintes de la maladie possèdent une veine jugulaire bouchée. Si c’est le cas, les résultats aurait une chance de pencher dans la direction du Dr Zomboni. Il n’y aura pas d’opération, juste une radio.

Beaucoup de malades québécois ont entendu parler de l’opération européenne. Mais sans garantie de succès, ils n’osent se lancer dans l’aventure. « Si les résultats de la recherche s’avèrent concluants, a dit M. Ferland, et que le traitement n’est pas disponible au Québec, je considérerai sérieusement la chirurgie en Europe. », explique Yvan Ferland, atteint de la sclérose en plaque. Il participe lui même au projet des trois neurologues.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

L’hôpital de Toulouse numéro 1 au niveau nationale

mardi 21 septembre 2010

Cette année encore, Le Point a classé les 50 meilleurs hôpitaux publics de France. C’est Toulouse qui arrive en tête.

Le classement n’a pas beaucoup évolué depuis l’année dernière, selon l’hebdomadaire. Le CHU de Lille arrive en deuxième position. En 2009, c’était l’inverse : le CHU de Toulouse arrivait second tandis que Lille était premier. Derrière eux ont trouve, dans l’ordre les CHU de : Bordeaux, Montpellier, les hôpitaux universitaires de Strasbourg, puis les CHU de Nantes, et de Tours.

Chaque année, Le Point envoie un questionnaire à 850 établissements de métropole. En plus de cela, plus de 14 millions de dossiers médicaux anonymes (et informatisés) datant de 2008 ont été passées en revue. Ensuite, les différents établissements sont classés selon 58 spécialités de médecine, comme la chirurgie de l’œil, des cancers, des artères, les urgences traumatologiques, ou encore la pédiatrie et les accidents vasculaires cérébraux.

Le Point regrette que la direction de l’Assistance public – Hôpitaux public n’ait pas souhaité répondre au questionnaire, « pour la première fois ». Cela explique la dégringolade des hôpitaux de l’AP-HP dans le palmarès. Les hôpitaux parisiens sont donc particulièrement montrés du doigt par l’hebdomadaire. Il faut dire que les restrictions de budget n’ont pas aidé. Ce mois ci, le plan stratégique de l’AP-HP a été mis en place. Il prévoit de regrouper 37 établissements hospitaliers en 12 groupes. « Je n’ai pas le souvenir d’une crise de cette ampleur. Le cabinet de la ministre a été épouvantable, castrateur, et n’a su qu’imposer un plan d’économies. », précise le Pr Olivier Lyon-Caen, chef du service de neurologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, dans l’article du magazine Le Point. Le médecin reconnaît cependant le manque de culture économique de ses confrères, qui les a empêché d’anticiper cette crise.

Pour arriver premier du classement, il faut non seulement proposer une service médical, mais aussi chirurgical complet. C’est pour cela que les hôpitaux ayant des spécialités ne sont pas pris en compte dans ce classement.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés

Ablation du rein d’une patiente…par le vagin

mercredi 1 septembre 2010

C’est une grande première en France. Des médecins des Hospices Civiles de Lyon ont enlevé le rein d’une femme en le faisant passer par son vagin, le 30 août dernier.

L’opération s’est déroulée avec succès. Jamais jusqu’ici ce genre d’intervention n’avait été pratiqué dans l’hexagone. D’ordinaire, les chirurgiens enlèvent le rein en créant une lésion abdominale. Il extrait l’organe défectueux par ce biais. Cette technique laisse une cicatrice mais est aussi très douloureuse.
La voix empruntée par les docteurs François Golfier et Philippe Paparel semble être moins dangereuse et sans aucun effet sur la vie sexuelle de la malade.

« La voie vaginale permet de diminuer au maximum les douleurs et les risques de complications comme les hématomes et les éventrations. », ont expliqué les deux médecins à la presse. Ils ont tout d’abord commencé par faire quatre incisions de petites tailles sur l’abdomen. Ensuite, les praticiens y ont introduit des outils chirurgicaux et une caméra. Pour pouvoir évacuer le rein, les chirurgiens ont effectué une entaille au fond du vagin pour permette l’extraction par cette voix.

Cette technique d’ablation du rein a déjà été réalisée dans d’autres pays. Toutefois, l’opération pratiquée en France est tout de même une première nationale et mondiale. Si les chirurgiens ont choisi de procéder ainsi, c’est parce que la patiente souffre d’obésité morbide. Elle pèse 117 kilos pour 1,60m. Il paraissait compliqué aux médecins d’atteindre le rein par l’abdomen. De plus, il y a avait de nombreux risques de complications.

Carole Schirrer

Mots-clefs : , ,
Publié dans news | Les commentaires sont fermés